Test salivaire : l'UPCBD et CBD'EAU montent au créneau

- Catégories : CBD & LÉGISLATION

Depuis l'année 2016, les tests salivaires de dépistage routier sont au cœur d'une controverse soulevée par le Syndicat des professionnels du CBD. Contestant la validité des seuils de détection fixés à l'époque par le gouvernement, l'Union des Professionnels du CBD (UPCBD) a saisi le Conseil d'État pour remettre en cause cette mesure. Cette action vise à garantir une politique routière plus équitable, en prenant en compte les évolutions dans le domaine des produits à base de CBD.

Test salivaire : des seuils contestés

L'élément central de la contestation réside dans les seuils de détection des tests salivaires, jugés arbitraires par l'UPCBD. Antonin Blaise, élu au conseil d'administration de l'UPCBD, souligne que ces seuils ne reposent sur aucune référence scientifique, ce qui remet en question leur légitimité. Depuis 2016, l'émergence de produits CBD sur le marché, pouvant contenir jusqu'à 0,3% de THC, complique davantage la situation. Les consommateurs de ces produits légaux risquent ainsi d'être testés positifs au THC, malgré l'absence d'effets psychoactifs.

Test salivaire : arguments scientifiques en faveur du CBD

L'UPCBD s'appuie sur une étude suisse publiée dans la revue Forensic Sciences Research, démontrant que le cannabis à dominante CBD, légal en Suisse jusqu'à 1% de THC, n'affecte pas la capacité à conduire. Ces résultats mettent en lumière l'absence d'impact sur la sécurité routière des produits CBD, remettant en question la pertinence des sanctions infligées aux consommateurs de ces produits légaux.

Test salivaire : contestation des conditions d'adoption de l'arrêté

Outre les seuils de détection, l'UPCBD conteste les conditions dans lesquelles l'arrêté a été pris en 2016. En soulignant l'absence d'avis scientifique préalable, pourtant obligatoire, l'Union remet en question la légitimité de cette mesure. De plus, l'efficacité des tests de dépistage est également mise en doute, comme l'a souligné l'affaire du sénateur Guerriau, où différents tests ont donné des résultats contradictoires.

L'attente de la décision du Conseil d'État au sujet des tests salivaires

Le Conseil d'État a examiné ce recours le mercredi 29 novembre 2023, et une décision est attendue dans les semaines qui suivent. L'UPCBD espère l'annulation de l'arrêté ou, à défaut, sa modification, afin de protéger les consommateurs de produits légaux qui ne représentent pas de danger pour la sécurité routière.

La participation active de CBD'EAU dans l'affaire test salivaire

L'engagement en faveur de la cause du CBD s'est renforcé avec la présence de CBD'EAU au Conseil d'État, aux côtés de l'UPCBD, dans le but de contester la pénalisation des consommateurs de CBD au volant. Une collaboration significative s'est établie, matérialisée par le soutien financier de CBD'EAU, qui a pris en charge les honoraires de l'avocat défendant la cause devant le Conseil d'État. Cette démarche conjointe souligne l'importance accordée à la défense des droits des consommateurs de produits légaux, mettant en lumière la nécessité d'une approche équilibrée dans les politiques de sécurité routière, qui prennent en compte les avancées dans le domaine du CBD tout en assurant la protection de tous les usagers de la route.

Test salivaire et CBD : une conviction profonde

Nous sommes profondément convaincus que le CBD, avec ses nombreux avantages, devrait constituer une option légale et accessible à tous ceux qui le souhaitent. Nous nous engageons résolument à assurer que les consommateurs de CBD puissent tirer profit de ses bienfaits sans craindre des sanctions injustes. Le dévouement de CBD'EAU envers ses clients et la communauté du CBD demeure inébranlable, et nous aspirons à ce que cette initiative pave la voie à une utilisation plus libre et responsable du CBD. Ensemble, nous détenons le pouvoir de réellement faire la différence et de poursuivre la promotion des bienfaits du CBD, tout en facilitant l'accès au bien-être par le chanvre.

Test salivaire : une affaire à suivre

La mobilisation de l'UPCBD au Conseil d'État marque une étape significative dans la lutte pour la justice et l'équité en matière de CBD et sécurité routière. Cette contestation met en lumière la nécessité d'ajuster la politique routière face aux évolutions du marché des produits à base de CBD. La décision du Conseil d'État sera cruciale pour déterminer si les tests salivaires actuels sont adaptés et équitables, ou s'ils nécessitent une révision pour mieux refléter les réalités des produits légaux disponibles sur le marché. 

L'implication de CBD'EAU souligne l'importance accordée à la protection des consommateurs de CBD contre des sanctions injustifiées au volant. La décision à venir du Conseil d'État aura un impact majeur sur la manière dont ces questions seront traitées à l'avenir, déterminant ainsi la juste place des consommateurs de produits légaux dans le contexte de la sécurité routière.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

close Votre panier
close Votre panier
Créer un compte
Vous êtes déjà inscrit
Connectez vous Ou Mot de passe perdu ?